Barie, fin de partie, mais, aussi …

… un village en transition agroécologique.

Depuis cet “âge pivot” (sic), d’il y a plus de 40 ans, avec Biocousinat et le couple Michel et Bernadette Bruneau, Barie avait inauguré ce chemin innovant de l’agriculture biologique, suivi ensuite par quelques producteurs de kiwis, puis, la ferme maraîchère godel-monzat, qui termine son parcours, ce printemps à l’occasion d’une fête, le samedi 21 mars, qui avait été prévue avec les 20 ans du marché bio de Cadillac et patatras, le COVID19 est passé par là !

https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/maladie-covid-19-nouveau-coronavirus

Mais depuis quelques années, c’est la ferme des 2 rivières, et, encore, Arnaud et Barbara, pour une reprise partielle de l’ancien Biocousinat, qui poursuivent ce parcours du combattant, accompagnés tout récemment par deux paysans-boulangers, Damien&Damien, en instance d’installation sur 10 ha et restauration d’un four à pain, comme il y en a plusieurs à Barie. Et je crois bien que j’en oublie … Le tout, auréolé, de Castets-en-Dorthe à Puybarban de 3 ou 4 autres néo-paysans, regroupés dans le collectif “Les Bio-du-Canal” … Et toute cette actualité, pour un village d’environ 300 habitants ! Et, en plus, les rencontres pédagogiques suivent … hem ? Il faudra peut-être attendre … le déconfinement !!!! Et si, en plus, on se « déconfinait » aussi les idées, les savoir-faire et agir, l’entraide et la solidarité, de quoi refaire société !

Pour une nouvelle année …

Et si en 2018 … vous iriez vers de nouveaux liens ! Vous afficheriez vos terroirs ! Et en y mettant vos envies pour repartir d’un bon pied, sans trop vous presser !

C’est par exemple, vos savoir-faire, vos expériences, votre environnement; et pour cela, il suffit d’une image, d’un article; c’est comme une invite à venir vous voir, à créer un évènement !  Portes ouvertes, marchés à la ferme ou de plein vent – à Cadilac, par exemple,

– une dégustation, une visite “en bout de champ”, des échanges de “paysans à paysans”, prémisse d’une agroécologie paysanne ou comment “produire autrement” ….

Alors, n’hésitez pas, allez sur le site de l’AFOCG33 : liendesterroirs33.fr

Récolte du vîme !

A Barie et dans ses environs, quelques familles comme la famille Darriet – voir photos ci-dessous – maintienne une activité marginale et … hivernale ! Elle est complémentaire à une activité de pleine saison, telle que la production de maïs, c’est la culture de l’osier ou vîme ! C’est aussi une vision de la plaine de fonds de vallée ou palus toute enjolivée d’un bel orangé alors que la majorité des terres sont déshabillées de leur chaume ou même déjà labourées. A part l’entretien des plantations durant l’année, le travail principal est la récolte qui se pratique par fauchage :                  
puis, par un tri et pesage :

avant la mise en fagots de 10 kg qui partiront vers quelques châteaux prestigieux pour tout simplement attacher la vigne …      

Mais, aussi, une partie se vend chez les vanniers dans le tressage de beaux objets, souvent très solides ! A Barie, encore, il existe même des vanniers qui produisent eux-mêmes le vîme, le transforme et vendent des objets d’art, voir leur site : domaine de l’Oseraie de l’Ile.