Le paysan et la mer …

Il ne s’agit pas de conchyliculture, ni de mytiliculture, d’ostréiculteurs ou de pêcheurs à la ligne, mais,

 

d’un paysan et la mer

juste à la frontière

entre la mer et la terre,

c’est un peu son pied à terre,

alors qu’il n’a pas du tout le pied marin,

où on ne vient pas l’embêter.

 

noirmoutiers_015X

Mais, quand les « gabelous »

y arrivent malgré tout,

il le prend mal, le mal de mer.

On n’y touche pas, à ses trous à homards,

même si, une fois, il a eu la curiosité

d’aller visiter les trous du voisin !

Et tant pis quand il se prend les pieds

dans les rochers …. « je suis pêcheur à pied »,

dit-il, « pas de ceux qui ont goût des bateaux ».

 

noirmoutiers_017X

Mais qui « dit-il » est-il ? Un bien drôle de gars,

philosophe de la terre et du ciel,

poète des odeurs et saveurs,

un regard plein d’amour et d’humour,

qui en apprend tous les jours,

« Paul est un drôle d’engin » … dit-il encore, Paul Bedel.

 


 

Résonances et citations tirées du livre de Catherine Ecole-Boivin, « Paul Bedel, testament d’un paysan en voie de disparition », éd. J’ai Lu -2009

 PS. Un autre article à ce sujet …  cliquer sur le lien :  http://www.enviedepaysans.fr/blog/2014/06/apres-lhiver/